Célébration exceptionnelle à la cathédrale Version imprimable Suggérer par mail

verglas.pngAmiens, le 11 janvier 2009 à 9h00. Le mercure indique -10º.

Le parvis de l'église St-Germain (photo ci-contre), devant lequel nous célébrons dans les dernières semaines est couvert d'une couche de glace. Impossible d'y mettre les pieds sans risquer un séjour à l'hôpital. Impossible par conséquent d'y célébrer la messe.

Que faire ? La cathédrale (1) est à proximité, une église ouverte dans laquelle il n'y a pas de culte, et par conséquent dans laquelle nous ne gênerons personne.

C'est donc sur l'autel latéral dédié à St-Joseph que nous avons célébré la messe. Elle s'est déroulée dans une ambiance de prière et de recueillement intense. Après la messe, nous avons repris les quelques effets apportés pour la célébration des saints mystères, et avons quitté la cathédrale, heureux d'avoir pu célébrer sur un autel et dans un écrin construit pour ce joyau qu'est la messe traditionnelle.

Après 63 dimanches comprenant deux hivers, dont 55 célébrations dans la rue, nous sommes toujours dans des conditions précaires et parfois intenables, comprenant vent, tempête, pluie et gel. Laisser dans ces conditions enfants, bébés ou personnes âgées, ne peut laisser les coeurs insensibles.

La liturgie célébrée n'est autre que celle encouragée par le pape Benoît XVI, pour le bien d'une communauté catholique stable, regroupant près de 200 personnes tous  les dimanches depuis plus d'un quart de siècle.

Nous remercions le curé de la cathédrale de nous avoir laissé célébrer paisiblement cette messe.

 

(1) Il y a deux messes à la cathédrale le dimanche matin, mais en hiver elles ont lieu à la chapelle d'hiver, laquelle est physiquement séparée de la cathédrale.
 
< Précédent   Suivant >
 
Blog « Amiens, des catholiques à la rue »