L'esprit du Motu proprio du pape Beno�t XVI Version imprimable Sugg�rer par mail
Dans sa lettre aux évêques accompagnant le motu proprio, le pape Benoît XVI explique quel est l'esprit qui l'anime dans sa volonté de réhabilitation de la liturgie traditionnelle. A l'heure où les évêques se cachent derrière des subtilités juridiques pour empêcher l'application du Motu proprio, il est bon de rappeler l'esprit qui "vivifie", contrairement à "la lettre qui tue"…

 

« (...) la raison positive qui est le motif qui me fait actualiser par ce Motu Proprio celui de 1988 : il s’agit de parvenir à une réconciliation interne au sein de l’Eglise. En regardant le passé, les divisions qui ont lacéré le corps du Christ au cours des siècles, on a continuellement l’impression qu’aux moments critiques où la division commençait à naître, les responsables de l’Eglise n’ont pas fait suffisamment pour conserver ou conquérir la réconciliation et l’unité ; on a l’impression que les omissions dans l’Eglise ont eu leur part de culpabilité dans le fait que ces divisions aient réussi à se consolider ». Et Benoît XVI de citer saint Paul : « Nous vous avons parlé en toute liberté, Corinthiens ; notre cœur s’est grand ouvert. Vous n’êtes pas à l’étroit chez nous ; c’est dans vos cœurs que vous êtes à l’étroit. Payez-nous donc de retour ; … ouvrez tout grand votre cœur, vous aussi !  (2Co 6,11-13). Paul le dit évidemment dans un autre contexte, mais son invitation peut et doit aussi nous toucher, précisément sur ce thème. Ouvrons généreusement notre cœur et laissons entrer tout ce à quoi la foi elle-même fait place »

 
< Pr�c�dent   Suivant >
 
Blog « Amiens, des catholiques à la rue »